Nouveau BMW X5 M50d

Quand on « M », on compte

Dans la famille BMW, la lettre « M » est certainement celle qui porte le plus de sens. Alors lorsqu’un modèle se pare du célèbre attribut, on compte, on calcul et on chronomètre. Signe de la fin d’une époque, un des derniers bastions du « tout essence » vient de tomber. Pour la toute première fois, la maison MOTORSPORT reconnait la paternité d’un moteur diesel.


Lourde responsabilité pour ce nouveau bloc qui devra être digne de son appellation en poussant un peu plus loin la course à l’échalote. De 30 à 35, puis de 40 à 50d, les patronymes grimpent en flèche et les cylindrées stagnent. Faisons ensemble un petit tour de ce fameux 3.0 litres, qui aura bientôt autant de turbos que de cylindres.



Il n’y a encore pas si longtemps, un modèle de BMW dont le nom finissait par « 50 » signifiait qu’il était doté d’un fabuleux V12. Longtemps conservé par la marque, ce « bloc amiral » aura traversé les tempêtes jusqu’à abdiquer face aux problèmes écologiques (ou d’écologistes) décidément plus forts que les crises pétrolières. BMW ne coupera alors pas à la mode du « DOWNSIZING » et s’attachera à développer des moteurs toujours plus puissants mais avec des cylindrées moindres.




A ce petit jeu, il n’existe pas « 36 solutions ». Multiplier les turbos est la plus utilisée. Le célèbre 3.0L diesel reste en service et se dote pour l’occasion d’un troisième turbo. Il équipera les modèles X6 ainsi que la nouvelle Série 5 qui remplira toute la ligne « prénom » de sa carte grise avec : BMW M550d. Attention les yeux, nous parlons bien d’un diesel : 127ch/l pour pas moins de 381ch au total.



Le couple propre à tracter l’ensemble des caravanes du cirque Pinder s’établit à 740Nm dès 2000tr/min. Toujours bien portant à 2150Kg, le X5 abat le 0 à 100km/h en seulement 5.4 secondes.

Avec sa nouvelle boite automatique à 8 rapports, le nouveau X5 M50d ne consommerait que 7.5l/100km de diesel pour 199gr de CO2. (Certainement pour les pieds les plus légers tout de même, l’effet « turbo » s’applique également généralement aux consommations…).

A l’intérieur, le pack « compette » s’invite sur tous les éléments de l’auto. Le cuir cède sa place à de l’alcantara surpiqué, et les couleur bleu-bleu-rouge de la maison « M » apparaissent sur les sièges.

Barres antiroulis et suspensions pilotées ont été revues pour l’occasion. Quand BMW utilise son « M », il prend donc ses précautions. Pour avoir le plaisir de conduire régulièrement le modèle 40d, summum de puissance et de velouté, je pense que la nouvelle M50d pourrait s’approcher de la machine de guerre.

La bonne vieille recette qui consiste à proposer la version « M » juste avant l’arrivée d’un nouveau modèle (comme par exemple pour maintenir les ventes…) est dans tous les cas toujours appliquée.

Bienvenue donc à « Mossieur 50d »  et n’oubliez pas que le tout nouveau X5 sera dévoilé en 2013.

Sur le même thème

  1. Nouveaux moteurs pour la BMW Série 5
  2. ALPINA B5 Biturbo 2011
  3. MITSUBISHI ASX: « traduction » européenne du RVR
  4. ALPINA D5 Biturbo 2012
  5. LAND ROVER DISCOVERY 4

Laisser un commentaire

Edito
"L'auto de week-end". les passionnés connaissent bien cette expression. Qu'elle soit de sport, ancienne ou tout simplement spéciale à nos yeux, nous aimons nous mentir à nous-même et dire de notre auto-plaisir qu'on l'utilise tous les week-end. A bien y réfléchir, en plus des jours de repos, nos autos doivent souvent attendre la belle saison pour avoir réellement le droit de sortir un peu. Quand l'hiver arrive, on sait d'expérience qu'une inévitable hibernation mécanique va commencer, et çà rend un peu triste.

Mais cette année le calendrier se bouscule pour maintenir notre moral au beau fixe. EPOQU'AUTO, GENEVE, RETROMOBILE, LE MANS CLASSIC, un programme chargé de surprises pour surmonter l'hiver tout en douceur.

Au plaisir de vous y croiser

Anciennes & Collection
Moteur TROUVAUTO
Avec notre partenaire GTLIENS.com
Les Partenaires
La boutique TTA
Les Petites Annonces