FERRARI 250 GTE 1960

La première FERRARI 2+2

En 1960 la maison FERRARI se porte comme un charme. La lignée des 250 est une réussite et rares sont les GT qui arrivent à les battre en courses. Pour autant, ENZO FERRARI commence à comprendre qu’une production de GT au « compte goutte » ne permet pas à une marque de se pérenniser. La maison imagine alors un modèle allongé, qui permettrait d’allier le côté sportif avec une utilisation quotidienne voire familiale de la voiture.


ENZO lui-même, avec son chient et son chauffeur, avait du mal à se contenter d’une stricte 2 places. La 250 GTE est née. Avec 4 vraies places il s’agit de la première 2+2 de la marque.

La maison PININFARINA se verra comme d’habitude confier le dessin de l’auto. C’est le fils SERGIO qui s’occupera du développement. On lui reconnaît d’ailleurs aujourd’hui une prouesse, celle d’avoir réussi à allonger l’auto sans perdre l’allure d’un coupé.



Le façonnage et le montage de la carrosserie sont confiés à la maison SCAGLIETTI. La structure est en acier. De leur côté, les ouvrants font traditionnellement la part belle à l’aluminium, plus léger et plus facile à façonner.

Par rapport à une 250 GT classique, l’auto s’allonge de 30cm. Elle gagne aussi 5cm en largeur. Malgré tout, la position allongée du conducteur réclame beaucoup de longueur aux jambes, ce qui n’arrange pas les places arrières. La finition intérieure fait un vrai bon en avant. La 250 GTE mise sur le confort et çà se voit. Les cuirs mêlés de tissus sont du plus bel effet. Le tableau de bord est ultra complet. La banquette arrière reçoit même un gros accoudoir avec cendrier chromé.

La 250 GTE dispose elle aussi du célèbre V12 « Colombo » à 60° de 3.0L. Placé « tout à l’avant » pour libérer le maximum de place dans l’habitacle, la répartition du poids entraîne un comportement  logiquement un peu sous-vireur. Avec 3 carbus double-corps WEBER, le moteur atteint 240ch à 7000tr/min. Avec un peu moins de 1300Kg la belle atteint 100km/h en 7 secondes. La boite est une 4 vitesses avec Overdrive classique.

Avec 950 exemplaires construits en 3 ans, la 250 GTE devient en 1963, la FERRARI la plus produite. Elle ouvre la voie à une longue et constante lignée de 2+2, de la série des 400 jusqu’à la 612 Scaglietti.

Crédit photos: Luke Van Grieken & L EL Caganer

Sur le même thème

  1. ASTON MARTIN DB4 GT ZAGATO 1960
  2. 500 FERRARI sur le circuit du Val de Vienne
  3. FACEL VEGA FACELLIA (1960 – 1963)
  4. Nouvelle FERRARI SA APERTA
  5. Visite du Stand FERRARI au Mondial 2010

Une réponse à to “FERRARI 250 GTE 1960”

  • vanstaevel:

    bonsoir,
    Petite rectification : il n’y aurait jamais eu d’intérieur mixte (cuir et tissus) dans la 250 GTE.

Laisser un commentaire

Edito
"L'auto de week-end". les passionnés connaissent bien cette expression. Qu'elle soit de sport, ancienne ou tout simplement spéciale à nos yeux, nous aimons nous mentir à nous-même et dire de notre auto-plaisir qu'on l'utilise tous les week-end. A bien y réfléchir, en plus des jours de repos, nos autos doivent souvent attendre la belle saison pour avoir réellement le droit de sortir un peu. Quand l'hiver arrive, on sait d'expérience qu'une inévitable hibernation mécanique va commencer, et çà rend un peu triste.

Mais cette année le calendrier se bouscule pour maintenir notre moral au beau fixe. EPOQU'AUTO, GENEVE, RETROMOBILE, LE MANS CLASSIC, un programme chargé de surprises pour surmonter l'hiver tout en douceur.

Au plaisir de vous y croiser

Anciennes & Collection
Moteur TROUVAUTO
Avec notre partenaire GTLIENS.com
Les Partenaires
La boutique TTA
Les Petites Annonces