TEST: essai complet nouveau COYOTE NAV

Pour une navigation plus sûre

Inventeur de l’appareil d’aide à la conduite, le fabriquant COYOTE propose depuis peu une version Navigation de son célèbre module. Basé dès l’origine sur les technologies du GPS et du GSM, l’évolution du boitier était toute naturelle. Le design sobre garde les formes du NOUVEAU COYOTE et cartographie oblige, l’écran tactile passe à 5 pouces.

Grâce à cette surface d’information disponible, COYOTE NAV propose une vision des évènements à venir sur les 30km suivants. Le logiciel de navigation ALK COPILOT semble clair et simple d’utilisation et la sensibilité de l’écran tactile a fait un vrai bon en avant. Tous les ingrédients sont réunis pour un test complet de ce nouvel appareil; en route.

Contenu du coffret :

A l’ouverture de la boite, on se croirait chez Apple. Design minimaliste, sobre et chic. Tout est bien rangé dans le coffret. On y découvre un guide de prise en main, le boitier COYOTE NAV et son câble micro-USB, ainsi qu’un très pratique petit dongle USB à brancher sur la prise allume-cigare. Pour positionner l’appareil dans l’habitacle, une solide base à ventouse et aussi fournie. Enfin, un film de protection d’écran et une « chiffonnette » de nettoyage sont aussi au programme.

Mise en route :

A l’allumage, la prise en main de l’appareil est aisée. Une mini configuration en images vous invite simplement à sélectionner le pays et la langue d’utilisation. On en profite pour souligner la très bonne efficacité de l’écran tactile. C’est un peu le point qui pêchait sur le premier NOUVEAU COYOTE, c’est cette fois-ci parfaitement maitrisé. Un simple effleurement du doigt dans la zone souhaitée l’action s’engage.


Comme d’habitude, un menu « réglages » permet de paramétrer les alertes aux petits oignons. On en trouve plusieurs types ; les « zones de danger » qui préviennent d’un prochain radar automatique, les « zones à risque » qui signalent principalement les radars mobiles, les « zones à risques fréquents » qui avertissent que nous entrons dans une zone régulièrement contrôlée et les incidents de la route : bouchons, véhicules en panne, accidents, travaux et autres rétrécissements de voies pour une plus grande sécurité du conducteur.


Chaque évènement peut être annoncé par une alerte à l’écran, un simple bip et même une description vocale de ce dernier. Nous conseillons de conserver le bip et l’écran pour les radars automatiques, Bip écran plus voix pour la zone à risque et de couper le son pour les zones fréquentes et embouteillages. En fonction des villes, cette option peut devenir gênante à l’utilisation.

Utilisation :

Pour les utilisateurs COYOTE chevronnés, aucun dépaysement, la prise en main est immédiate. L’écran de base reprend les informations habituelles avec un écran « de ville » qui informe sur la densité d’éclaireurs environnants, et un écran « autoroute » qui signale le nombre d’éclaireurs devant vous et leur distance. Nouveauté d’importance, le large écran propose cette fois-ci le dessin d’une route qui indique les évènements à venir sur les 30 prochains Km. De quoi avoir une vision claire de ce qui vous attend. C’était déjà un outil présent sur les applications mobiles et on attendait impatiemment que ce soit ajouté aux boitiers officiels.


Pour basculer en mode «NAVIGATION» rien de plus simple. Une petite icone à gauche vous permet d’afficher immédiatement la carte que l’on peut choisir en 2D ou en 3D. Rien à redire au niveau de la saisie des adresses de destinations, c’est clair, simple et intuitif. Une fois la carte affichée, pas d’inquiétudes, les informations de la route continuent d’être signalées. En cas d’évènement, un écran d’alerte vient même se superposer par-dessus la carte pour que vous ne ratiez aucune info.


Le trafic en temps réel est aussi géré, ainsi de des informations précises sur certains points d’intérêts comme les horaires d’ouverture d’un parking…


On retrouve aussi des technologies déjà présentes dans le NOUVEAU COYOTE précédant comme le système anti-endormissement qui émet une alerte quand il sent que vous ne gardez pas assez le cap. De même, la fonction vocale est toujours présente. Un simple «OUI» ou «NON» à haute voix permet de confirmer ou d’infirmer la présence d’un évènement ; plus besoin de toucher l’écran.

Tarifs :

COYOTE NAV coute 199€ mais vous pouvez profiter d’une promo à 99€ si vous partez d’emblée pour 24 mois d’abonnement. L’abonnement reste identique à toutes les autres formules soit 12€ par mois sur 1 ans et 10€ par mois sur 2 ans.

L’avis de TOUTELAUTO :

Pour avoir suivi l’ensemble des productions COYOTE depuis l’origine, Le COYOTE NAV nous semble très abouti. Autant nous émettions quelques réserves sur les premières versions du NOUVEAU COYOTE précédent, autant nous sommes conquis par ce nouvel opus. La sensibilité de l’écran tactile est enfin parfaitement maitrisée et les informations portées à l’écran apportent un réel agrément au conducteur, notamment la vision simplifiée des 30km à venir.


Alors bien sûr certains diront que l’appareil est un peu gros pour se servir majoritairement du mode « COYOTE » et rarement du GPS. Ce n’est pas faux, mais c’est un peu prendre le problème à l’envers. COYOTE NAV n’est pas un COYOTE qui a pris de l’embonpoint, COYOTE NAV est un vrai GPS avec la même taille d’écran que ses concurrents et qui offre «cerise sur le gâteau» le système d’alerte COYOTE intégré (seul bémol, il faut que l’abonnement soit actif, même pour utiliser seulement le GPS).

Pour ceux qui n’ont pas besoin de GPS, la maison COYOTE propose toute une gamme d’avertisseurs simples. Pour tous les autres il n’y a pas à hésiter. Et puis il y a celui dans mon genre dont la voiture est équipée d’un GPS et qui a quand même pris ses habitudes avec COYOTE NAV. D’abord grâce à la lisibilité offerte par son grand écran et les nouvelles informations ajoutées, ensuite pour pouvoir profiter de réglages étendus du GPS. C’est tout bête mais ma voiture comme la plupart ne me permet pas de couper le son du guidage en mode navigation, c’est très gênant pour écouter correctement la radio. Avec un GPS externe on règle le son comme on veut.


BREF, un bel outil, qui fonctionne parfaitement et qui distille des informations dont on ne saurait désormais se passer.







Sur le même thème

  1. TEST: Nouveau MINI COYOTE PLUS, essai vérité
  2. Le NOUVEAU COYOTE : essai complet
  3. Le nouveau COYOTE en photos
  4. MINI COYOTE V2 & MINI COYOTE Plus
  5. COYOTE System lance un appareil anti somnolence

5 réponses à to “TEST: essai complet nouveau COYOTE NAV”

  • LIBERT Rne:

    Bonjour,
    Je souhaiterais connaitre le nombre maximum possible d’adresses à mettre en mémoire de ce GPS.
    Merci

  • Bonjour, le nombre d’adresses ne semble pas limité, je n’ai pas pour autant d’information précise. N’hésitez pas à vous rendre sur le site COYOTE.fr pour plus d’informations.

  • es cartes sont complètement obsolètes et plus d’un an et demi le 18 mars 2014 après sa sortie il n’y a toujours aucune mise à jour des cartes.

    La carte actuelle ALK copilote GRD_NT.EU-base-3.2012.04.3.8.1.1 du fournisseur de cartes NAVTEQ.

    3 après base correspond au trimestre, 2012 correspond à l’année donc cette carte date du troisième trimestre 2012.le reste des chiffres correspondent à des notes de version.GRD_NT.EU C’est une carte Europe

    Pas de MAJ de la cartographie pour l’instant le 15/05/2015

    http://frenchgeek.fr/index.php/2-non-categorise/3-coyote-nav-2

  • Emilie M:

    Dans l’article il est dit que l’on peut profiter d’un tarif promo à 99euros. Où trouver ce tarif???

    Merci d’avance

  • eroussel27:

    Coyote Nav = Coyote Navrant
    Voila bien un produit dont je me serai bien passé. Outre sa fonction normale d’avertisseur de « zones de dangers » (fonction de base des Coyotes) qui correspond aux attentes, le reste est très très mauvais (voir sous notes). mais il n’y a pas que le produit qui est mauvais, il y a aussi le service commercial : client depuis 2007, j’ai juste demandé un échange avec un autre modele (même moins cher de la gamme). Le téléopérateur s’est contenté de me lire sa réponse standard en boucle : que j’achète le coyote S au prix catalogue (moins « remise » internet). Voila les travers d’une position dominante sur un marché : le mépris du client. Je suis scandalisé.

    Guidage routier correct mais la carte routière qui apparait à l’écran est nulle (les TOM-Tom restent pour moi la référence).
    Info traffic : on apprend qu’il y a un bouchon quand on est dedans… le GPS ne propose pas d’itinéraire bis contrairement aux Tom-Tom live

    Autonomie batterie (env 1h contre 5h à 6h avec un simple Coyotte V2)
    Luminosité écran de nuit : prévoyez des lunettes de soleil ! Même au minimum il éclaire tout l’habitacle…

Laisser un commentaire

Edito
"L'auto de week-end". les passionnés connaissent bien cette expression. Qu'elle soit de sport, ancienne ou tout simplement spéciale à nos yeux, nous aimons nous mentir à nous-même et dire de notre auto-plaisir qu'on l'utilise tous les week-end. A bien y réfléchir, en plus des jours de repos, nos autos doivent souvent attendre la belle saison pour avoir réellement le droit de sortir un peu. Quand l'hiver arrive, on sait d'expérience qu'une inévitable hibernation mécanique va commencer, et çà rend un peu triste.

Mais cette année le calendrier se bouscule pour maintenir notre moral au beau fixe. EPOQU'AUTO, GENEVE, RETROMOBILE, LE MANS CLASSIC, un programme chargé de surprises pour surmonter l'hiver tout en douceur.

Au plaisir de vous y croiser

Anciennes & Collection
Moteur TROUVAUTO
Avec notre partenaire GTLIENS.com
Les Partenaires
La boutique TTA
Les Petites Annonces