Anniversaire : les 50 ans de la RENAULT 4 en 2011

DOSSIER : toute l’histoire de la 4L

Si tout le monde connaît l’affectueuse 4L, certains sont loin de se douter qu’elle est la voiture française la plus vendue au monde. Avec 8 millions d’exemplaires distribués dans plus de 100 pays, la fidèle 4L restera pour toujours dans la mémoire collective. Honnête et humble, elle gardera aussi une petite place dans le cœur de ses anciens propriétaires et de ses heureux collectionneurs.


Quand on aime il faut savoir être reconnaissant. La maison au losange entend bien marquer le coup pendant toute l’année 2011 pour rendre un hommage remarqué à sa RENAULT 4. Monte Carlo Historique, RETROMOBILE, 4L International, elle sera partout.


Profitons-en pour faire un retour en détail sur l’histoire de la RENAULT 4.


Comme la 2 CV (qu’il ne fallait pas laisser seule sur son créneau…) et plus récemment la TWINGO, la RENAULT 4 est née d’un concept.


Le PDG de la Régie RENAULT est à l’époque Monsieur Pierre DREYFUS. En pleine mode des jean’s, il lance dès 1956 l’idée d’une auto « blue jean », une auto qui collerait avec les attentes d’une société en pleine mutation. Elle devra être simple, bon marché, pratique et déclinable partout dans le monde ; le projet 112 est en route.


L’idée de départ était de travailler sur la 4CV. Comme RENAULT voulait que la future auto soit déclinable en de multiples versions, dont des utilitaires, le moteur arrière de la « quat-cheu » parait d’emblée peu adapté. Une nouvelle plate-forme est donc dessinée. La 4L sera modulable et vaudra 350000 francs.





Pour conserver jusqu’au bout son prix attractif, le moteur et la boite seront d’abord repris à la DAUPHINE. Le petit 747cm3 continu ainsi son service. Un circuit de refroidissement scellé est ajouté. Pour le design, la 4L devra être moins moche que les concurrentes mais surtout pas coquette. Il est même décidé un certain dépouillement.



Dès 1959, l’auto est testée sur les routes du monde entier. USA, Suède, elle met à l’épreuve ses capacités à résister aux grands froids. Je me rappel d’ailleurs d’une photo où l’on aperçoit côtes à côtes une 4L et une R8 en voyage de test à l’étranger.

La légende raconte que les repas au cours de ces vraies expéditions étaient parfois copieux. Loin du siège français, le PDG lui-même aurait d’ailleurs eu un accident sans gravitée (mais bien sur le toit quand même) à la suite d’un débriefe bien arrosé. Une belle époque…

En 1961, la RENAULT 4 est lancée avec plusieurs versions


  • Une R3 (type R 1121) qui se voulait une version dépouillée avec un petit bloc de 603 cm3. Avec ses 22.5ch, ce n’est pas un foudre de guerre. Elle dispose de fins pares chocs tubulaires. Très peu produite et vite abandonnée, elle représente aujourd’hui l’un des modèles les plus recherché.

  •  La R4 (type R 1120) profite pour sa part d’un bloc de 747 cm3. Une version « limousine », la R4L voit aussi le jour. Elle gagne des vitres de custodes transparentes ; quel luxe !

  • La R4 Fourgonnette est lancée dans la foulée. Chaussée de pneus un « poil » plus larges, elle offre une « petite charge très utile » de 300kg.



En 1962, la R4 SUPER est proposée. Sa puissance est revue à 32ch  SAE et le ton est mis sur le confort. Une astucieuse vitre de hayon descendante est installée et des pares chocs chromés à l’américaine trouvent leur place.


Pendant que la R3 disparaît, la R4 passe à 5 chevaux en se dotant d’un bloc de 845 cm3.


En 1953, la célèbre « parisienne » fait son apparition au catalogue. Peinte en noir et décorée d’autocollants « cannage » en partenariat avec le magazine ELLE, la 4L s’embourgeoise.


1967, la RENAULT 4 dispose désormais de 4 vitesses. Sur la calendre élargie, le losange RENAULT ne se trouve plus au centre mais sur le côté.


1971, pour faire face à la MEHARI, RENAULT lance la RODEO (aussi en fibre).


1974, la calendre abandonne l’aluminium pour le plastic. 


1978, la R4 adopte le 1108 cm3 de la RENAULT 8. Le fameux « sierra » et ses 5 paliers promettent robustesse et puissance. Avec 34ch, la R4 devient GTL et reste à 4 chevaux.


1985, la 4L est une institution, tous les moyens sont bons pour la faire durer. Les séries spéciales se succèdent, de la « CLAN » à la « SAVANE » en passant par la « SIXTIES »


Avec des normes de pollution de plus en plus drastiques, la carrière de la 4L s’arrêtera en 1992 avec une ultime version « bye bye ».


La RENAULT 4 aura été la voiture intemporelle du facteur, de l’EDF, du plombier. Toute première automobile de ma Mère et de mon Père qui ne se connaissaient pas encore, la 4L fait parti d’une époque (que je n’ai, au fond, pas connu) où l’important était de croquer la vie à pleine dent. Une 4L changeait de main, se prêtait, se donnait même lorsqu’on en avait plus besoin.


Après la FORD T et la COCCINELLE, elle restera la voiture la plus vendue au monde. Pendant plus de 30 ans de commercialisation, elle aura été fidèle à sa simplicité et à sa robustesse.

Bon anniversaire à la 4L

Sur le même thème

  1. 1959 – RENAULT CARAVELLE / FLORIDE
  2. RENAULT MEGANE et SCENIC collection 2011
  3. Nouvelle Boite automatique EDC RENAULT
  4. RENAULT LATITUDE : la nouvelle VEL-SATIS
  5. Formule 1: RENAULT sur la sellette et BRIATORE congédié

2 réponses à to “Anniversaire : les 50 ans de la RENAULT 4 en 2011”

  • On parle en détails des 50 ans de la 4L sur http://www.r4-4l.com !

  • Bonjour,

    Je viens de lire avec une larme au bord des paupières les merveilleux souvenirs de la 4L de Renault! Mon père était propriétaire d’un garage Ford…mais n’avait pas en 1971 aucune voiture dans sa gamme contenant 5 portes!!
    Surprise, il me conduisit chez un concurent en qui il avait enièrement confiance et m’offrit ma première voiture personnelle!
    Quel plaisir, une voiture qui ne reculait devant rien, plus haute que les congères de neige de notre Condroz namurois et munies de pneus à clous, j’éprouvais une fièreté sans borne au volant de MA R4.
    Merci à celui qui a su remettre en évidence cette petite merveille de la Régie Renault.
    50 ans déjà?? Mais non, c’était hier!!

Laisser un commentaire

Edito
"L'auto de week-end". les passionnés connaissent bien cette expression. Qu'elle soit de sport, ancienne ou tout simplement spéciale à nos yeux, nous aimons nous mentir à nous-même et dire de notre auto-plaisir qu'on l'utilise tous les week-end. A bien y réfléchir, en plus des jours de repos, nos autos doivent souvent attendre la belle saison pour avoir réellement le droit de sortir un peu. Quand l'hiver arrive, on sait d'expérience qu'une inévitable hibernation mécanique va commencer, et çà rend un peu triste.

Mais cette année le calendrier se bouscule pour maintenir notre moral au beau fixe. EPOQU'AUTO, GENEVE, RETROMOBILE, LE MANS CLASSIC, un programme chargé de surprises pour surmonter l'hiver tout en douceur.

Au plaisir de vous y croiser

Anciennes & Collection
Moteur TROUVAUTO
Avec notre partenaire GTLIENS.com
Les Partenaires
La boutique TTA
Les Petites Annonces